J'ai Vu un Rémora Rayé à Port Cros

          L'histoire du "Rémora Rayé" de Port Cros vous est contée :

1er Juillet 2020, je pars plonger en "loisirs" sur l ilôt de la Gabinière,  à partir du "Jean Yan", bateau du " Sun Plongées" de Port Cros,

 

la plongée est simple : le bateau est amarré à une bouée Coté Ouest de la Gabinière, départ et retour sur cette même bouée.

 

Nous sommes 2 plongeurs, je suis accompagnée de ....

rencontré sur le bateau, nous formons ce que l'on appelle un binôme. Après la présentation du site et des paramètres de plongée par  Patrice, nous voici à l'eau.

 

Un signe, un regard, tout va bien, aller, on descend.

arrivée à -14mètres, je vois un gros mérou, qui a "quelque chose"

accroché sous le ventre.

   "qu'est ce que c'est encore que ça ?"

 

Je me rapproche, très étonnée je crois voir un "poisson ventouse"

mais, à Port Cros, ça n'existe pas !

 

encore plus près, je prends deux photos de ce mérou qui lui,

n'a pas l'air d'apprécier tant que ça la présence de ce poisson un peu... "trop collant" peut être !

Il me semble même qu'il cherche à se débarrasser de cet hôte en rasant la roche.


Mon binôme m'attend, c'est notre première plongée ensemble, il ne sait pas que l'observation des mérous est mon passe temps favori, Je lui montre ce poisson collé sous le mérou.

 

"oui ok j'ai vu"  pas besoin de plus d'explications, 

je comprends qu'on ne va pas "camper là non plus!" 

 

"ok", nous avions prévu une plongée un peu plus profonde...

Nous reprenons donc la descente.

 

Belle plongée au cours de laquelle, mérous, dentis, barracudas, dorades, tous les poissons de Port Cros  sont là mais, quand même,

Je n arrête pas de penser que j'ai vu un truc "pas ordinaire".

 

 la fin de plongée est proche, nous prenons le chemin du retour et commençons la remontée, encore quelques minutes puis ce sera la pause "paliers"et le retour à la surface.

 

et là dès -7m il est là, tout seul, cette fois j'en suis sure c'est un rémora rayé, petit spécimen qui a du se faire déloger par le mérou et qui erre à la recherche d'un nouvel hôte.

 

Il doit se dire que ça tombe bien il y a 2 plongeurs qui passent et qu'à défaut d'un "gros" il va se rabattre sur un de ceux là !

 

commence alors un jeu de "non pas moi" entre ce petit rémora et J , et entre ce petit rémora et moi, ce qui me permet de prendre encore des photos, et surtout de cibler des "points remarquables" de ce poisson telles que ventouse, rayures, nageoires, dans le but d'une identification en surface.

 

Remerciements. Les auteurs remercient Patrick Louisy pour son avis et
Charles-François Boudouresque pour la relecture de cet article.

  

Palanquée composée de Patrick, François, Jacques et moi

 

Observations et remarques
Un spécimen de
Echeneis naucrates a été observé et
photographié en plongée
(Chantal Jomard) le 1/VII/2020 à l’îlot de la
Gabinière, au sud de l’île de Port-Cros. Il s’agissait d’un individu jeune

d’une longueur de 30 cm environ. Au cours d’une première rencontre à

14 m de profondeur, le rémora rayé était fixé sur l’abdomen d’un mérou

brun [
Epinephelus marginatus (Lowe, 1834)], d’une longueur d’environ
90
cm, qui nageait au-dessus du fond (Fig. 1A). Peu de temps après,
ce même individu a de nouveau été rencontré, évoluant seul entre 3

et 7 m de profondeur (Fig. 1B). Il cherchait alors à se fixer sur des

plongeurs.

La présence du rémor

 

Les rémoras sont des poissons osseux (Actinopterygii,
Perciformes) formant la famille des
échénéidés ; ils ont la particularité
de posséder sur la face supérieure de la tête une grande ventouse

formée de lamelles transversales qui résulte de la transformation de

la première nageoire dorsale. Cet attribut morphologique est lié à leur

commensalisme, qui consiste en une association phorétique avec de

grands vertébrés nageurs, poissons cartilagineux et osseux, tortues,

éventuellement
des cétacés.
Le rémora rayé ou rémora fuselé,
Echeneis naucrates Linnaeus,
1758, est le plus commun des rémoras et sa distribution géographique

est très vaste et circumtropicale en Atlantique et dans l’Indo-Pacifique.
Sa taille adulte la plus commune est de 50-60 cm, mais peut atteindre

110 cm (Froese et Pauly, 2020 ; Louisy, 2015).
Il vit seul ou en petit
groupe à proximité des côtes ou des récifs coralliens, généralement

entre 0 et 15 m de profondeur. En Méditerranée, sa présence a été

signalée dans les régions méridionales et orientales (Lachner, 1986),

en particulier dans le sud de l’Italie (mers Tyrrhénienne et Ionienne,

Tortonese, 1973 ; Insacco
et al., 2016), en Adriatique (Skaramuca et
al
., 2009), en Tunisie (Bradai et al., 2004), en Turquie (Akyol et Balik,
2007). L’origine lessepsienne de cette espèce en Méditerranée est

parfois évoquée, mais elle n’est pas inscrite dans la liste des poissons

exotiques en Méditerranée (Golani
et al., 2002). Echeneis naucrates
était aussi absent de la compilation des observations de poissons

autour de Port-Cros (Francour et Harmelin, 1988). Sa rencontre à Port-

Cros durant l’été 2020 est apparemment la première observati
La présence du rémora rayé dans le nord de la Méditerranée
occidentale n’avait jamais été notée, mais est-elle nouvelle ?

L’observation d’un tel événement impliquant un organisme en pleine

eau a un caractère aléatoire quand il est rare. L’incursion de ce jeune

individu observé en été sur les côtes de Provence a dû se faire en

association avec de grands pélagiques, comme des thons ou des

tortues caouanes [
Caretta caretta (Linnaeus, 1758)], au cours de leur
migration estivale. Toutefois, on peut penser qu’avec le réchauffement

climatique, ce type de rencontre deviendra plus fréquent sur
- 458 -
est très vaste et
circumtropicale en Atlantique et dans l’Indo-Pacifique.
Sa taille adulte la plus commune est de 50-60 cm, mais peut atteindre

110 cm (Froese et Pauly, 2020 ; Louisy, 2015).
Il vit seul ou en petit
groupe à proximité des côtes ou des récifs coralliens, généralement

entre 0 et 15 m de profondeur. En Méditerranée, sa présence a été

signalée dans les régions méridionales et orientales (Lachner, 1986),

en particulier dans le sud de l’Italie (mers Tyrrhénienne et Ionienne,

Tortonese, 1973 ; Insacco
et al., 2016), en Adriatique (Skaramuca et
al
., 2009), en Tunisie (Bradai et al., 2004), en Turquie (Akyol et Balik,
2007). L’origine lessepsienne de cette espèce en Méditerranée est

parfois évoquée, mais elle n’est pas inscrite dans la liste des poissons

exotiques en Méditerranée (Golani
et al., 2002). Echeneis naucrates
était aussi absent de la compilation des observations de poissons

autour de Port-Cros (Francour et Harmelin, 1988). Sa rencontre à Port-

Cros durant l’été 2020 est apparemment la première observation de sa

présence dans le nord de la Méditerranée occidentale.

Observations et remarques

Un spécimen de
Echeneis naucrates a été observé et
photographié en plongée
(Chantal Jomard) le 1/VII/2020 à l’îlot de la
Gabinière, au sud de l’île de Port-Cros. Il s’agissait d’un individu jeune

d’une longueur de 30 cm environ. Au cours d’une première rencontre à

14 m de profondeur, le rémora rayé était fixé sur l’abdomen d’un mérou

brun [
Epinephelus marginatus (Lowe, 1834)], d’une longueur d’environ
90
cm, qui nageait au-dessus du fond (Fig. 1A). Peu de temps après,
ce même individu a de nouveau été rencontré, évoluant seul entre 3

et 7 m de profondeur (Fig. 1B). Il cherchait alors à se fixer sur des

plongeurs.

La présence du rémora rayé dans le nord de la Méditerranée

occidentale n’avait jamais été notée, mais est-elle nouvelle ?

L’observation d’un tel événement impliquant un organisme en pleine

eau a un caractère aléatoire quand il est rare. L’incursion de ce jeune

individu observé en été sur les côtes de Provence a dû se faire en

association avec de grands pélagiques, comme des thons ou des

tortues caouanes [
Caretta caretta (Linnaeus, 1758)], au cours de leur
migration estivale. Toutefois, on peut penser qu’avec le réchauffement

climatique, ce type de rencontre deviendra plus fréquent sur les côtes

du nord de la Méditerranée nord-occid
Remerciements. Les auteurs remercient Patrick Louisy pour son avis et
Charles-François Boudouresque pour la relecture de cet artic
le programme est simple : Largage sur le tombant Est 

trajet prévu en direction du SUD de la GABINIERE

Récup "calanque Sud Est" sur la façade SUD.

 

Palanquée composée de Patrick, François, Jacques et moi

répartis sur des profondeurs allant de - 10m à - 40m.

 

Travaux scientifiques

 

 

 

 

 

 

http://www.portcros-parcnational.fr/fr/download/file/fid/16267

 

 

mise en ligne du site le  15/08/2013

dernière mise à jour  le   08/06/2022

Poisson Clown, Anémone, Mer Rouge, Taba

Méditerranée

Poisson Clown, Anémone, Mer Rouge, Taba

Mer Rouge

Poisson Ange, caraïbes, guadeloupe

Antilles

requin baleine, raie manta, maldives

Maldives

requin baleine, raie manta, maldives

Thaïlande

Indonésie

dauphins, reflets, mer rouge

En Surface

labres, insolites, mediterranée, pointe de la galère

Mes Insolites

limaces de mer, flabelline, mediterranée

Cadrages "Bio"

épaves sous marines, bateaux, avion

Epaves

tableaux photo, trilogie,art et photo

Triptyques

merous brun de méditerranée, merou corail, merou des antilles

Mérous

nudibranches,flabellines, doris, limaces de mer

Limaces

velleles, méduses voilier, droit d'auteur, copyright, propriété intellectuelle

 

 De la Propriété Intellectuelle